Législature 2016 - 2021

Nos membres au Conseil communal de Chardonne

Les conseillers communaux GCi



Nos membres au Conseil communal de Chardonne

  • BESSON VERDAN Emmanuelle
  • DURGNAT Philippe
  • GILLIERON Anne
  • MARCLAY Catherine
  • MAYOR Patrick
  • MERCIER Philippe
  • PELOT Jean-David
  • REICH Liselotte
  • TRIBOLET Pierre-Yves
  • WERNLI Heinz
  • WIRTHNER Valérie
  • ZAPF Valentin

Viennent-ensuite : 

  • GAYNOR  Kimberley
  • DI MEO Dario
  • BARAL Marc
  • JOBE Jean-Philippe
  • GROUX François
  • MARION Jean-Paul

Lettre de Jacques Verdan (2011)

Le vent se lève. Gardons le cap

Il est légitime qu'à la veille d'une nouvelle législature chacun se pose des questions sur son engagement au sein du GCI et sur le rôle de celui-ci. Alors reviennent les mêmes doutes sur la signification de l'indépendance, doutes renforcés encore par les remarques, certes amicales (et c'est ce qui les rend perfides), mais souvent ironiques, des membres d'autres formations pour lesquels il ne saurait y avoir de "salut" hors d'un parti. Antienne que des perroquets ressassent depuis des lustres dans notre commune.

Or, nous le disons avec force, jamais l'indépendance n'a été aussi nécessaire à Chardonne. A l'heure où, dans le pays, radicaux et libéraux, oubliant leurs fondements idéologiques, fusionnent en une union de circonstance, qui leur a été imposée par l'érosion et l'usure des premiers et la faiblesse (notamment au niveau fédéral) des seconds, ou encore par la montée en puissance de l'UDC, un groupement de citoyens indépendants prend tout son sens. Il importe qu'au sein de notre Conseil communal ne soit pas reconstitué un bloc qui détiendrait l'essentiel du pouvoir. Il importe de ne pas laisser un vide dont profiterait l'UDC. Il importe d'offrir à ceux qui ne se reconnaissant dans aucune des formations constituées un creuset où, hors de tout a priori idéologique, ils puissent poursuivre une réflexion, une tribune où ils puissent exprimer librement leurs opinions.

N'oublions pas que c'est grâce au GCI et à la représentation proportionnelle voulue par lui que nombre d'entre nous, nombre de nos concitoyens, souvent encore peu connus dans notre commune, ont eu la possibilité d'entrer au Conseil, de faire valoir leurs compétences, de faire entendre leur voix. Il est de notre devoir de maintenir cette force et de préserver les chances de la pluralité des opinions.

Certes les sujets abordés dans un conseil communal sont souvent assez humbles, les décisions à prendre font plus appel au bon sens, aux connaissances du terrain, aux compétences professionnelles qu'aux grands partis pris idéologiques. Certes d'aucuns peuvent se sentir frustrés d'avoir dû souvent rester dans le terre à terre, ou encore de ne pas avoir pu faire triompher les idées qui leur tenaient à cœur. Mais la participation à un Conseil communal dépasse de loin les sujets qui y sont débattus. Ce qui est en jeu ici, c'est la manifestation du libre exercice de la démocratie directe, c'est le privilège rare de pouvoir exprimer son opinion, par la parole, par le vote, sur des questions qui nous touchent de près et influenceront le quotidien de chacun. Ce privilège, tant d'étrangers, soumis à un pouvoir unique, à une autorité centralisée et lointaine, nous l'envient. Ne pas l'exercer, par lassitude, par résignation, par frustration, par indifférence, c'est quelque part et en fin de compte céder au mol acquiescement à la tyrannie ...

Que tous ceux qui ne veulent pas, grégaires, bêler avec les moutons blancs, que tous ceux qui ne veulent pas chanter les hymnes des petits pères des peuples, que tous ceux qui ne veulent pas suivre les ornières du PLR, demeurent fermes dans leur foi en l'indépendance. Demeurons fidèles au GCi !

JACQUES VERDAN

plus...